A propos de l’abattoir de Puget-Théniers, le courrier rédigé par le collectif animalier 06

Nice Matin annonce la réouverture de l’abattoir de Puget : tout est en ordre paraît-il…

N’hésitez pas à commenter sous l’article https://www.facebook.com/Page.NiceMatin/posts/10155104132902575

 

Voici une autre lettre envoyée par le Collectif Animalier du 06

Nice le 11 Juillet 2016

Objet : « Abattoir du Mercantour ».

Monsieur le Président du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes,

Nous avons été très choqués de savoir que les agneaux, brebis ou bovins que nous avons pu croiser dans nos montagnes, se retrouvaient dans un abattoir aux pratiques lamentables telles que filmées par l’association L214, transmises à toutes les associations de défense animalière et décrites par Nice-Matin le 30 Juin 2016.

La société est en droit d’attendre que ces pratiques soient sanctionnées avec la plus grande sévérité tant par le droit du travail que par le code pénal.

Nous avons adressé un courrier au Conseiller Départemental Charles-Ange Ginesy, gestionnaire ainsi que d’autres personnes, de cet abattoir de Puget-Théniers dit « l’abattoir du Mercantour ».

Si les services de l’Etat, et en particulier les Services Vétérinaires, sont incapables de faire respecter la réglementation, si la Chambre d’Agriculture s’avère particulièrement tolérante avec les actes de cruauté, la présence de Monsieur Ginesy, représentant du Conseil Départemental au sein du Conseil d’Administration de cet abattoir, ne doit pas être un sauf-conduit qui permette toutes les atrocités.

Les consommateurs ne veulent pas consommer de l’agonie, les imposables ne veulent pas continuer à subventionner outrageusement un élevage inadapté à la géographie de notre région (en concurrence obligatoire avec des pays entiers d’élevage) et à subventionner un abattoir déficitaire ici comme ailleurs.

Il y a certainement des causes plus nobles à subventionner.

Enfin, nous ne souhaitons pas que le nom de « Mercantour » soit traîné dans la boue et le vomi par ces méthodes d’abattages.

Le Sénat et Chambre des députés s’émeuvent de ces atrocités.
La Commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs qui se tient sous la Présidence
de Monsieur Olivier Falorni fait son travail et rapporte déjà que « le droit des animaux doit être au minimum supérieur au droit des religions ».

Nous vous prions de bien vouloir être d’une extrême sévérité avec tous ceux qui ont autorisé ces pratiques, avec l’argent de nos contributions et nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Président du Conseil Départemental, en l’expression de toute notre attention sur ce dossier.

Pour le Collectif Animalier du 06 ( A.M.)
Viviane Nervo
Christian Razeau

Copie à :
– Monsieur le Ministre de l’Agriculture
– Madame la Ministre de l’Ecologie
– Monsieur le Préfet des A.M.,
– Monsieur le préfet de la Région PACA
– Monsieur le Procureur de la République de Nice
– à la Presse
– aux décideurs
– aux intéressés (ées)

L’abattoir de Puget-Théniers a rouvert jeudi dernier

Il est resté fermé six jours après la diffusion des vidéos pirates de l’association L214 qui dénonçait des cas de souffrance animale. Ce lundi, l’abattoir a réuni son conseil d’administration extraordinaire et nie toute maltraitance.

NICE MATIN NICE/NOUVEAUX ABATTOIR DU MERCANTOUR

Photo François Vignola
Dans la tourmente depuis dix jours, après la diffusion de vidéos choc par l’association L214, l’abattoir de Puget-Théniers a rouvert jeudi dernier sur décision de la direction. « La préfecture a donné son aval, ce qui prouve bien qu’il n’y a pas eu de maltraitance animale. […] Le montage effectué par l’association était un amalgame« , a souligné Emmanuel Vizza, président du syndicat mixte.

Lors du conseil d’administration extraordinaire qui s’est tenu ce lundi à Puget-Théniers, il a été notamment décidé que les six agents bénéficieraient d’une formation continue d’une journée chaque année.

« Je tiens à préciser qu’il n’y a eu aucun cas de maltraitance animale, ce qu’a confirmé la préfecture. Cette dernière a en revanche insisté sur la mise en conformité du piège à bovins« , a commenté le député LR Charles-Ange Ginesy, membre du conseil d’administration.

Une recommandation que les services de l’Etat avaient déjà formulée lors d’un audit de l’établissement en avril dernier.